Exposition : « Territoire Sud », de Stéphane Barret, chez Créapole, à Paris.

Impressionnant.
Depuis 1997, Stéphane Barret est sculpteur indépendant diplômé en design. À ce titre, il a commencé par concevoir des prototypes d'objets pour des designers ou le monde de la publicité. C'est quand il a commencé à collaborer avec le musée Grévin qu'il a découvert l'hyperréalisme humain et animalier. Il est alors complètement entré dans la démarche consistant à sculpter ce que l'on voit ou imagine. C'est récemment qu'il a voulu passer à l'association hyperréaliste de l'humain et de la matière.
Et le résultat est impressionnant ! Car si les reproductions en deux dimensions de ses œuvres ne transmettent pas d'émotion particulière, la confrontation avec ses créations crée immanquablement un sentiment de tranquillité étrange. Étrange, car si le principe est d'associer des corps avec des coiffures, le lien entre les deux étant créé par un tatouage qui reprend souvent un des thèmes du galure, force est de constater que les couvre-chefs sont pour le moins surprenants : une goutte géante, une sphère en fil, un morceau de mur…
Où va-t-il chercher tout cela ? Mystère. On saura seulement que tout – ou presque – est déjà dans sa tête au moment de commencer à sculpter, même si la matière suscite ensuite quelques compromis.
Seul point noir au tableau : cette exposition ne dure qu'une semaine, durant les vacances.
Pierre FRANÇOIS
Exposition « Territoire Sud », sculptures d'hommes et de femmes nus tatoués et arborant des coiffures extravagantes, par Stéphane Barret. Tous les jours de 11 heures à 19 heures jusqu'au 5 mai chez Créapole, 21, rue du Pont-neuf, 75001 Paris, www.stephanebarret.com, stephanebarret@free.fr.

Photos : Pierre Francois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>