Livres : « Deux étés » d’Erik Orsenna, chez Fayard.

Court et riche, par Clara.
Deux étés est un court roman publié en 1997 aux éditions Fayard.
Il nous transporte sur une petite île bretonne, paradis des rêveurs et des amoureux.
La vie s'écoule lentement au rythme des hivers venteux, des étés et de ses vacanciers.
Un traducteur, fuyant la vie parisienne et renonçant à jouer du piano, choisit de faire sa demeure en cette île.
Loin de s'isoler avec ses nombreux chats pour compagnons, il est adopté par les îliens et des liens solides se tissent.
Ainsi l'interprète en échec, qui doit traduire le roman de Vladimir Nabokov « Ada ou l'ardeur », bientôt nobélisable, confiera sa peine à Mme de Saint-Exupéry (descendante du célèbre écrivain).
Puis tous les habitants, à leur manière, apporteront leur contribution à l'impossible ouvrage pour donner satisfaction à l'impatient éditeur parisien.
Deux étés d'aventures fantasques, d'amour des mots et d'hommage à la liberté.
Erik Orsenna, au palmarès impressionnant (prix Goncourt pour « l'exposition coloniale » en 1988, membre de l'académie Goncourt, ancien conseiller culturel de François Mitterrand, président de l'association de la maison Elsa Triolet – Louis Aragon à Saint Arnoult-en-Yvelines, …) offre un hymne à la vie et à la tolérance.
Tous ses livres sont des petits bijoux qui invitent aux voyages.
Ce petit roman qui pourrait sembler de primes abords simple et léger, cache une richesse d'optimisme, de poésie et de musicalité.
 Clara
Citation :
Les chats sont des mots à fourrure. Comme les mots, ils rôdent autour des humains sans jamais se laisser apprivoiser. Il est aussi difficile de faire entrer un chat dans un panier, avant de prendre le train, que d'attraper dans sa mémoire le mot juste et le convaincre de prendre sa place sur la page blanche. Mots et chats appartiennent à la race des insaisissables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *