Francophonie : Contresens ministériel.

Darmanin télépathe avec Macron.
Il y a peu, Gérald Darmanin faisait savoir, au sujet du prélèvement de l'impôt à la source : « Ce que je sais, c’est que le président de la République a dit, in petto, dans le secret des réunions que j’ai avec lui qu’il avait l’intention de faire la réforme ».
In petto, cela signifie, selon les pages roses d'un dictionnaire bien connu, « sans communiquer à personne ». Il s'agit en fait de la traduction italienne du latin in pectore, pectus, oris désignant la poitrine, mais aussi le cœur et l'intelligence. Cicéron écrivait par exemple toto pectore amare pour « aimer de tout son cœur » et toto pectore cogitare pour « penser de toute son intelligence ».
L'expression in petto, quant à elle, s'est forgée lorsque des papes ont décidé de nommer des cardinaux sans publier leurs noms. Ces derniers ne recevaient les émoluments correspondant à leur fonction – calculés à partir du moment de leur nomination secrète – que lorsque leurs identités étaient révélés, ce qui était une façon de permettre à des prélats pauvres d'assumer les dépenses dues à leur installation. Dans un autre contexte, ce pouvait aussi être un moyen d'éviter la persécution aux élus vivant dans des États antireligieux.
On savait depuis sa campagne électorale qu’ E. Macron se prenait pour Jésus-Christ ou, à tout le moins, un télévangéliste américain ; on ignorait encore que G. Darmanin lisait dans ses pensées, à moins qu’il n’ait de summo pectore dicere, parlé sans réflexion, pour aboutir à ce contresens parfait.
Geoffroy Roux de Bézieux, patron du M.E.D.E.F., de son côté n'a pas raté le ministre dans un entretien donné à France info ce matin un peu avant neuf heures, en glissant « Le rôle de l’État, c'est de trouver le commun dénominateur, il n'y a qu'en France qu'on croit que c'est l’État tout puissant qui décide ex cathedra*, ex voto** comme dirait M. Darmanin… ».
C’est fou comme nos élites font preuve de religiosité dans un État revendiquant sa laïcité.
Pierre FRANÇOIS
*littéralement : du haut de la chaire. Avec autorité et, plus récemment, de façon infaillible. Les demi-savants s'expriment toujours ex cathedra, précisent les mêmes pages roses. Et Barrès d'écrire au sujet de Renan que sur le tard il « se laissait aller à pontifier. (…) il n'avait jamais supporté la contradiction, il parlait ex cathedra ».
**« d'après, selon le vœu » employé sur les plaques votives. Qui n'a pas vu, dans les églises ces plaque de marbre blanc sur lesquelles est simplement gravé le mot « Merci » ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>