Festival off d’Avignon : « Trudi 1933, présent composé », de Véronique Bret au Théâtre de l’Isle.

L'avenir est à inventer.
Véronique Bret, seule sur scène, présente une pièce de théâtre dansée très contemporaine où le spectateur devient acteur afin de reconstituer l'histoire. Histoire à la fois drame d'un poids infini et (re)construction personnelle malgré le poids de ce passé. Véronique Bret incarne à la fois trois personnages féminins au caractère très fort.
Bien que l'on soit préparés d'entrée de jeux, les enchaînements d'un personnage à l'autre sont difficiles à appréhender et déstructurent complètement un fil narratif déjà très riche mais parcellaire. L'actrice navigue à travers les époques, sans crier gare. Elle se débat avec ses questionnements personnels sur sa vie, son origine, ses événements fondateurs, ses buts mais également les rapports familiaux.
La pièce est un enchaînement de scènes sans véritables articulations au sein d'un espace sobre. Elle projette sur un écran des images en noir et blanc, dont on devine (sans certitude) que ces clichés ont été réalisés par sa mère, qui fut artiste photographe. Ces photos s'accompagnent de sons difficiles à identifier (bruit d'un fusil qu'on arme ou d'une porte qui claque ?) qui ajoutent encore au malaise du spectateur.
Hors champ, une voix, comme un leitmotiv qui commente la progression artistique de la comédienne-danseuse, structure un peu l'ensemble. Les chorégraphies presque mécaniques, d'une grande beauté un peu froide arrivent cependant à faire naître des émotions contradictoires.
On retient de l'histoire une grand-mère, actrice connue de l'époque, qui fuit l'Allemagne nazie en 1933 et devient politiquement engagée dans son pays d'adoption, la Colombie. Une mère alcoolique et un peu abusive, à la personnalité complexe et écrasante. La fille deviendra à son tour une artiste malgré le poids écrasant de ces deux personnalités expansives. 
Comment s'affranchir de sa famille pour inventer sa vie et son avenir, se libérer des ombres ? Malgré quelques notes d'humour trop rares, la pièce laisse une impression d'inachevé et d'incompréhension dans un cheminement sans fin. Au spectateur de créer et d'inventer.
Clara

« Trudi 1933, présent composé », de et avec Véronique Bret. Chorégraphie et mise en scène : Denise Namura et Micha Bugdahn. Au théâtre de l'Isle 80 à Avignon à 16 h 05 pendant le festival off.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>