Théâtre (poésie) : vu à Avignon, parfois déjà revu et longue vie à : « La Femme Moustique », de et avec Mélancolie Motte.

heartheartheartheart, par Béatrice Chaland.
C’est un conte cruel et drôlement piquant
Qui est servi sur des quignons de pain craquant.
Un vif récit passionnant, fait de mots croquant
Les aventures d’un moustique et d’un enfant.

Ponctionnée de son sang, vidée de sa cervelle,
La victime ne peut faire face aux querelles.
Alors, l’être innocent, « né du cœur de la terre »,
De rampant qu’il était, se dresse en un éclair …

Pour nourrir les répudiées dont était sa mère ;
« Sous ses yeux » morts, elle est « restée dans la lumière ».
Quand la prédatrice, sa victoire, célèbre,
« Avec ses yeux, elle a sombré dans les ténèbres ».

A « L’Artéphile », on est subjugués par l’actrice,
Suspendus au fil de la narration qui crisse
Sous les cailloux de la faim. Tout notre être palpite
Tant elle nous offre une véritable pépite.

Magnifique prestation à couper le souffle.
« Grignoté de l’intérieur », on glisse en pantoufles,
Vérifier que l’ogresse n’est pas sous le lit
Pour s’apprêter à commettre un nouveau délit.

La question de toutes formes de dictature
Est efficacement traitée par l’écriture
Précise et acérée. Chaque phrase fait mouche
Dans ce spectacle qui, profondément, nous touche.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.wordpress.com
« La Femme Moustique ». Conte Monstrueux du Merveilleux. De et avec Mélancolie Motte. Direction artistique Alberto Garcia Sànchez. (Avignon, 21-07-2017, 10h00) 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>