Théâtre (poésie) : vu à Avignon, parfois déjà revu et longue vie à : « Parasites. Poème musical et circassien », par la compagnie « Galapiat Cirque ».

heartheartheartheart, par Béatrice Chaland.
« Partis de rien, ça a commencé comme ça » …
Dans l’atmosphère inquiétante d’un branle-bas ;
La tête dans le béton et « le brouhaha »
Des pleurs de la terre qu’on ne respecte pas.

La tête enserrée dans la peur et dans le froid,
Parviennent des images glaçantes d’effroi.
Fantastique spectacle donnant le vertige,
Dans une apocalypse qui soudain nous fige.

Dès les premières minutes on est bien en prise
Directe avec eux, aussitôt sous leur emprise ;
Tombée en poussière et en amour, sous le charme
De leur spectacle qui, les plus obtus, désarme.

Prouesses musicales autant que circassiennes
Qui s’équilibrent dans l’étrange mise en scène.
Frissons plein le cœur face à l’interprétation
Qui nous plonge dans une incroyable émotion.

C’est comme si, parmi nous, revenait Beckett
Livrant ses angoisses et s’attaquant à sa quête.
Ils évoluent dans un univers insondable
Et, comme des zombies, de tout, ils sont capables.

Aussi habiles que des singes pris au piège,
L’expérience interstellaire vient, les assiège,
Dans un monde en destruction où seul le violon
Adoucit ou exacerbe les vraies passions.
Guitare, flûte et batterie, sonnent l’envol
De l’ange ou du démon d’Icare qui décolle.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.wordpress.com
« Parasites. Poème musical et circassien ». Conception, Interprétation Moïse Bernier, Thomas Garnier, Nicolas Lopez. Par la compagnie « Galapiat Cirque ». L’Occitanie fait son cirque à l’île Piot. (Avignon, 10-07-2017, 19h00) 

Photo : Pierre Francois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>