Théâtre (poésie) : vu à Avignon, parfois déjà revu et longue vie à : « Et l’acier s’envole aussi », d’après Guillaume Apollinaire et Madeleine Pagès (1915-1917).

heartheart, par Béatrice Chaland.
Guillaume Apollinaire
Récite Baudelaire.
Elle aime les beaux vers
Et elle va lui plaire.

Par-delà vents et mers,
La mitraille et la guerre,
La boue des cimetières,
Le cœur bat à l’envers.

« C’est une nuit d’orage »,
« Le tonnerre fait rage ».
Dans son amour il nage
Comme un torrent peu sage.

Un véritable orchestre,
En chevauchée équestre,
La poésie séquestre
Pour l’amour enrôler
Et, les baisers, voler
Au-dessus d’envolées
Du spectacle fort beau
A l »Espace Roseau ».

Ici, l’infanterie,
C’est une batterie
Et un clavier aussi ;
Des chansons en sursis
Au fond des tranchées.
La passion retranchée,
Doucement s’est cachée.
Tout est bien réussi.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.wordpress.com
« Et l’acier s’envole aussi ». D’après la Correspondance de Guillaume Apollinaire et Madeleine Pagès (1915-1917). Théâtre musical par le « Théâtre du Maquis ». Conception, Mise en scène Pierre Béziers. (Avignon, 08-07-2017, 21h05) 

Photo : Pierre Francois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>