Feuilleton : « Chaînon manquant », par LTL : épisode 13.

Jean et Paul étaient tous les deux sceptiques de ces secrets qui semblaient se dévoiler un à un. Ils étaient surpris de l’irruption de John Petit à leur repas et dans leur vie. Ils se posaient beaucoup de questions. 
Quand allaient-ils été contactés ? Comment ? Par qui ? Pourquoi ?
Il s’écoula une semaine. Puis deux. La vie suivait son court. Alors que Jean était en pleines vacances scolaires, Paul, lui, conduisait des avions pleins à craquer. Les deux frères n’avaient pas le temps se voir, ni de voir leur mère, ou de se téléphoner. Cette histoire d’organisation secrète s’estompait dans leurs esprits. Et Jean avait égaré le livre qu’il avait trouvé à la bibliothèque, racontant la vie sur d’autres planètes.
Un beau jour, alors que les deux frères avaient un peu oublié les mystères liés à la confrérie du serpent, ils reçurent chacun un mot dans leur boîte à lettre. Il y était écrit la même chose :
« Monsieur,
Nous avons conscience que vous vous posez des questions sur la société, les religions et l’Humanité. Notre organisation considère aujourd’hui que vous êtes prêts pour découvrir nos secrets. En acceptant de nous rencontrer, vous allez découvrir un monde que vous n’auriez jamais imaginé. En nous rencontrant, vous comprendrez bien plus que ne peuvent l’enseigner les églises ou les universités. Nous ne sommes pas n’importe qui. Nous représentons un pouvoir ancien et puissant. Avec nous vous ne serez plus jamais le même. C’est plus qu’une question d’intelligence ou de connaissance. C’est une question de conscience. 
Mais cela, cette rencontre, ne peut se faire sans votre accord. Vous êtes prêts, nous jugeons que vous l’êtes. Il reste à savoir si, vous aussi, vous nous acceptez. Notre rencontre ne peut se faire que si vous acceptez un contact avec notre organisation. Quoiqu’il arrive, quelle que soit votre réponse, votre choix, nous respectons votre libre arbitre et vous protégerons toujours comme nous vous avons toujours protégés. »
Le symbole du serpent bleu figurait à la fin du message.

 

Photo : LTL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *