Théâtre : « Les Délices du baiser », d’après C. Invenizzio, I. Corvinus, C. Goldoni à la Comédie italienne, à Paris.

Délices d'amour, ou presque…
On va à la Comédie italienne pour soutenir un théâtre qui rouvre après des difficultés financières et on tombe sur une pièce qui est un petit joyau ! Telle est la surprise qui guette les spectateurs qui reprendront le chemin de ce petit théâtre situé rue de la Gaîté et dont on ne peut rater la devanture, car l'univers de la Commedia dell'arte commence déjà sur le trottoir. On entre et c'est un autre monde, de rêve éveillé, qui s'offre à nous. Enfin, dans la salle, les acteurs masqués et les angelots baroques viennent de partout, des murs comme du plafond.
Ce n'est rien en comparaison de ce qui se passe sur scène.
À partir des canevas de trois auteurs – C. Invernizzio, I. Corvinus et l'inévitable C. Goldoni – d'époques différentes, la troupe du lieu a créé une pièce traitant des « Délices du baiser ». Une vieille comtesse délaissée et plus ou moins ruinée a invité des amis pour les régaler d'amuse-gueule qui brûlent dans le four tandis que sa maisonnée donne une pièce qui évidemment ne se passe pas comme prévu.
Très méthodique – et c'est sans doute le seul point qui fasse montre d'ordre – la pièce illustre quelques formes de baisers : le préhistorique, celui du chevalier, de Vérone, des vampires, le menteur et quelques autres dont, il faut le souligner tant le thème est rarement traité (et ici avec délicatesse et poésie), celui de l'ange gardien.
Dire qu'on rit une fois par minute est en dessous de la vérité. C'est que les comédiens, s'ils jouent la farce dans le style qui lui est propre, le font sans lourdeur et avec beaucoup de vérité de sorte qu'on échappe à la caricature. Oui, il y a de nombreux lazzi, mais ils tombent toujours bien, juste quand on commence à peine à deviner qu'il pourrait bien se passer quelque chose à ce moment-là.
Bref, aller voir « Les Délices du baiser » à la Comédie italienne est peut-être un geste solidaire, mais c'est surtout la garantie de beaucoup s'amuser !
Pierre FRANÇOIS
« Les Délices du baiser », d'après C. Invenizzio, I. Corvinus, C. Goldoni. Avec : Hélène Lestrade, David Clair, Vincent Morisse, Maëlle Salomon, Alexis Long. Adaptation et mise en scène : Attilio Maggiuolli. Du mardi au samedi à 20 h 30, matinée dimanche à 15 h 30 à La Comédie italienne (seul théâtre italien en France), 17-19, rue de la Gaîté, 75014 Paris, métro Edgard Quinet, Gaîté, Montparnasse, tél. : 01 43 21 22 22.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>