Théâtre : « Sacré sucré salé », de Stéphanie Schwartzbrod à La Tempête (Cartoucherie) à Paris.

Alimentation spirituelle.
On peut s'interroger sur l'opportunité du prologue ou trouver que le versant gustatif de ce spectacle n'est qu'un prétexte pour nous servir un plat de théologie épicé d'exégèse et de linguistique.
Il n'empêche : dès qu'on entend le texte rédigé par la comédienne, on réalise tout à la fois la qualité indiscutable des connaissances qu'elle nous sert – tout en les rendant digestes –  et le culot  (il serait sans doute plus approprié, si on se met à sa place, de parler d'abandon à la Providence) qu'il faut pour expliquer des notions aussi pointues et connotées que la conversion ou l'ascèse, de même que pour réciter le psaume 22 (sans oublier d'aller jusqu'à la fin, qu lui donne tous son sens) ou les paroles de l'eucharistie. Dans une société largement déchristianisée, c'est là folie pure. Mais on croit se rappeler que quelqu'un parlait d'une « folie pour les païens » qui était « sagesse de Dieu » (1 Co, 1, 22-25). Il ne semble pas que les choses aient changées. Car la salle est déjà comble.
Pierre FRANÇOIS
« Sacré sucré salé », cabaret mystico drôlatique et nourrissant de et avec « Sacré sucré salé » . Mise en scène : Stéphanie Schwartzbrod et Nicolas Struve. Du mardi au dimanche à 19 heures du 8 au 26 mars au Théâtre de l'aquarium dans le cadre du cycle « Paroles de femmes », route du champ de manœuvre, Cartoucherie, 75012 Paris, tél. : 01 43 74 99 61, www.theatredelaquarium.com

Photo : Pierre Heckler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>