Théâtre : « Sur Racine », d’après Roland Barthes au Théâtre du Nord-Ouest à Paris

Enseignement.
« Sur Racine » est un spectacle que l'on pourrait presque qualifier d'universitaire. Drap pour projection des têtes de chapitres abordés, conférencier en costume strict et avec le livre en main, tout y est. Même l'illustration du propos par des extraits de scènes tirées des œuvres de Racine. Car la pièce est adaptée du livre éponyme de Roland Barthes paru en 1963, sur son analyse de la tragédie racinienne. Rien que pour la façon claire dont son propos est rapporté, la pièce mérite d'être vue.
Pour ce qui concerne le jeu, c'est une autre histoire. Comme on est dans l'illustration d'une thèse et non dans la démonstration des différentes façons dont on peut rendre le sentiment tragique, le choix a été fait de jouer les scènes – qui se rapportent toutes à l'aspect tragique des pièces de Racine – à la façon classique dont on jouait au moment de la sortie du livre. Bref, on a du mal à ne pas éprouver un sentiment de longueur du fait des répétitions d'attitudes de jeu. Même si on croit sans difficulté au personnage du conférencier et si on remarque que les pleurs et cris joués par ses comparses sont parfaitement bien maîtrisés.
Il n'en reste pas moins que la pièce reste instructive. On y apprend combien la tragédie est parole et le silence mort, comment les lieux d'icelle sont la chambre inaccessible, mais où tout se noue, l'antichambre, lieu de la transmission, et la mer qui permet la fuite. Les rôles archétypaux dévolus aux femmes, frères, fils ou pères. Comment le Dieu de Racine n'est ni chrétien ni païen, mais le tétragramme qui se cache sous l'apparence du « destin ». Et tant d'autres choses encore, qui permettent une compréhension plus approfondie de Racine. Il faut donc voir cette pièce, mais en la prenant pour ce qu'elle est : un enseignement intellectuel et non une communion entre le public et des personnages qui lui racontent, masquée, sa vie.
Pierre FRANÇOIS
« Sur Racine », d'après Roland Barthes. Adaptation : Véronique Daniel. Mise en scène : Alain Bonneval. Vidéo : Kathia David. Avec : Alain Bonneval, Véronique Daniel, Matthieu Milési. Les 7, 8, 9, 20, 25 et 28 mai, horaire variable, au Théâtre du Nord-Ouest, 13, rue du faubourg-Montmartre, 75009 Paris, métro Grands-boulevards, tél. : 01 47 70 32 75, www.TheatreDuNordOuest.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>