« Tango pasión » à Bobino à Paris.

Techniquement parfait. « Tango pasión » est un spectacle… spectaculaire et léché. Si on veut chicaner, on relève que, ce soir-là, il y a eu un bref défaut de synchronisation au début d'une des danses, mais c'est tout. Les costumes sont magnifiques et changés pour chaque tableau. Tous les partenaires continuent de jouer – même de façon immobile, par le regard – lorsque l'un des cinq couples sur scène (le sixième se relaie en coulisses, ce qui permet d'arriver régulièrement en cours de tableau pour lui ajouter un rebondissement) est mis en avant. Car, loin de se cantonner à une démonstration de danse, le spectacle est traversé par un fil rouge, une histoire qui, aussi ténue soit-elle, donne une unité et un continuum à l'ensemble. Danses, musiques et même éclairages sont très bien synchronisés. On peut régulièrement admirer des figures acrobatiques. Tout est fait pour éblouir, en accord avec le rideau de scène à paillettes.
Le thème du spectacle de cette année, « Sinfonia de tango », est un hommage à Astor Piazzolla. Si le premier acte se réfère au tango traditionnel, le second en présente un plus moderne. L'ambition du spectacle est en effet de présenter un tango traditionnel, authentique et contemporain. Pour y parvenir, la troupe a renouvelé son spectacle. Il compte treize nouveaux numéros sur trente deux et onze nouvelles musiques de Piazzola réécrites par Gabriel Merlino. Cela donne un spectacle techniquement parfait, qui donne à voir au public la maîtrise de difficultés évidentes, mais un supplément d'âme ne lui aurait pas fait de mal.
Pierre FRANÇOIS
« Tango pasión, sinfonía de tango ». Du 20 janvier au 8 février 2015 à 21 heures au Théâtre Bobino, 20, rue de la Gaieté, 75014 Paris, tél. : 07.61.07.57.09 ou 0. 820.009.000, http://www.bobino.fr, métro : Edgar Quinet, Montparnasse-Bienvenue. Le 10 février au Théâtre André Malraux de Rueil-Malmaison, le 11 au Théâtre du Colisée de Roubaix, le 12 au Centre culturel des fuseaux de Saint- Dizier, le 13 à la Halle aux vins de Colmar, le 14 au Radiant de Caluire-et-Cuire (Lyon) et le 15 au théâtre du Pasino d'Aix-en-Provence.

Photo : ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *