Actu, société : Manifestation de soutien à Charlie Hebdo place de la République à Paris.

150107ManifCharlieHebdoPlRepubliqueDsc5640FouleHPhotoPierreFrancois220X146X72Qui eut cru que les ténors de « Charlie Hebdo » puissent être victimes à ce point de la satire des croyants : eux qui ne professaient pas spécialement de foi en un créateur vont avoir droit au glas de Notre-Dame. Pour sûr, ceux qui sont à l'origine de cette décision n'ont pas mesuré l'humour involontaire qui est le leur. Et gageons que si ces dessinateurs se retournent dans leur tombe en entendant cette musique funèbre, ce sera de rire.
150107ManifCharlieHebdoPlRepubliqueDsc5679VisagesJeSuisCharlieVPhotoPierreFrancois146X220X72L'humeur n'était pas à rire et point de satyre ce mercredi en fin d'après-midi dans la foule qui envahissait la place de la République à Paris. Quelque trois cents pékins, manifestement professionnellement concernés, étaient autour du manège faisant face à au boulevard Voltaire à 17 heures. À défaut de multiplication des pains (sans doute faisait-il trop froid pour que la pâte lève ?) on assista à celle des mains se serrant, dignes et recueillies comme il se doit. Et vers 19 heures une foule aussi compacte que du thon en boîte applaudissait un manifestant allant accrocher un brassard noir au bras du haut-relief du socle représentant la Liberté. Quelques simples d'esprit n'avaient pas compris qu'il s'agissait d'une manifestation transcendant les catégories sociales et se signalaient par les drapeaux qu'ils avaient apportés : cgt, unsa, gay, pcof. Un peu partout, des inscriptions « Je suis Charlie » fleurissaient sur les blousons, les visages, les pancartes… De temps en temps et de part en part – on est dans une manifestation spontanée sans plus de débordement que de chef d'orchestre – on scande « Liberté d'expression » ou on lève à bout de bras des stylos à bille. C'est vers 20 heures que monte dans l'obscurité la lumière vive et fragile d'une dizaine de ballons brésiliens en papier de soie. Certains manifestants commencent alors à repartir. Mais le flot des personnes – elles sont de tous les âges, avec une prédominance pour les 20-40 ans – qui arrivent compense celui de celles qui prennent le large. La foule, toujours dense, bloque alors jusqu'à la rue du Temple dans son intégralité et une partie du boulevard saint Martin. C'est vers 20 h 30 que la proportion s'inverse lentement : la place est encore pleine, mais sa périphérie se dégarnit. On dépose des lumignons sur le socle de la statue. À 21 h 30 la station de métro est encore fermée par décision de la préfecture.
150107ManifCharlieHebdoPlRepubliqueDsc5652AmourPlusFortVPhotoPierreFrancois146X220X72Les impuissants de la pensée qui ont tué peuvent aujourd'hui contempler le résultat de leur action : un peuple de France qui se soude. Ils ne s'y attendaient sans doute pas…
Pierre FRANÇOIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>