Nelson Mandela est mort

Nelson Mandela est mort à 20 heures 50 le 5 décembre d’une infection pulmonaire. Il avait 95 ans. L’héritage de ce géant revêt de multiples aspects : politiques, sociaux, spirituels…

Qu’il soit permis, à ce dernier sujet d’en livrer une des pépites, même s’il ne s’agit que de la citation qu’il aurait fait – sans doute de façon spontanée puisqu’on n’en trouve aucune trace écrite – du livre « Le Retour de l’amour : réflexions sur les principes énoncés dans « Un cours sur les miracles«  » de la romancière états-unienne Marianne Williamson.

Peu importe d’ailleurs que le texte ne soit pas de Mandela dans la mesure où il colle bien à sa personnalité.

Il y a d’ailleurs un précédent en la matière : la citation attribuée à Voltaire « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire », qui est en fait l’œuvre d’une écrivaine anglaise, Evelyn Hall, connue pour sa biographie de ce dernier. Elle semble avoir ainsi résumé ce que le philosophe disait d’Helvétius dans l’article « Homme » des Questions sur l’Encyclopédie : « J’aimais l’auteur du livre « De l’Esprit« . Cet homme valait mieux que tous ses ennemis ensemble ; mais je n’ai jamais approuvé ni les erreurs de son livre, ni les vérités triviales qu’il débite avec emphase. J’ai pris son parti hautement, quand des hommes absurdes l’ont condamné pour ces vérités mêmes. »

Mais revenons à la citation de Marianne Williamson, d’abord dans sa langue puis dans une de ses traductions :

« Our deepest fear is not that we are inadequate.
Our deepest fear is that we are powerfull beyond measure.
It is our light not our darkness that most frightens us.
We must ask ourselves,
who am i to be brilliant, gorgeous, talented and fabuleus?
Actually, who are you not to be?
You are a child of God (or Allah, Boeddha or any other « God »)
Your playing small doesn’t serve the world.
There is nothing enlightened about shrinking
so that other people will not feel insecure around you.
We are born to make manifest the glory of God that is within us.
It is not in just some of us; it’s in everyone.
And as we let our own light shine,
we unconsciously give people permission to do the same.
As we are liberated from our own fear,
our presence automatically liberates others. »

 

Ce qui peut donner en français :

« Notre peur la plus profonde n’est pas d’être nul et incapable. Notre peur la plus profonde, c’est d’être puissant au-delà de toute mesure. C’est notre lumière, et non pas notre ombre, qui nous effraie le plus.
Nous nous demandons : « Qui suis-je pour être brillant, talentueux et génial ? »
Mais la vraie question devrait dire : « Qui êtes-vous pour ne pas l’être ? »
Vous êtes un enfant de Dieu. Rester jouer dans votre école maternelle n’offre aucun service au monde d’aujourd’hui. Il n’y a rien de saint ou d’illuminé à vous rétrécir et à vous cacher pour ne pas insécuriser votre entourage.
Nous sommes nés pour manifester la gloire de Dieu qui est en nous. Ce n’est pas limité à certains, c’est en nous tous.
Quand nous laissons briller notre lumière, les autres ressentent inconsciemment la permission de faire de même.
Quand nous nous libérons de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres. »

Photo : South Africa The Good News / www.sagoodnews.co.za

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *