Théâtre : « Une vie rêvée », de Albert Arnulf et Reynold de Guenyveau à la Manufacture des abbesses, à Paris.

Vaincre les craintes. Quelle est la différence entre acceptation et résignation ? Alors que la résignation peut faire souffrir, car nous continuons d’espérer que la situation change ; accepter la réalité, sans besoin de la modifier, sans s’y soumettre, nous permet de nous projeter dans la vie. Accepter son présent nous permet d’adhérer à une…

Théâtre : « Chawa », pièce de ma mémoire », de et avec Maud Landau au Théâtre des déchargeurs, à Paris.

Délicatesse et tragédie. Comment parler avec justesse ? Là est sans doute la question commune à la comédienne – qui aborde les thèmes de la Shoah, des généalogies orphelines, de l’identité de ceux dont les aïeux n’ont pas d’histoire – et au critique. Comment parler avec justesse d’une pièce qui manie avec autant de délicatesse l’humour…

Théâtre : « Dans ma maison de papier, j’ai des poèmes sur le feu », de Philippe Dorin, en tournée.

« Dans ma maison de papier, j’ai des poèmes sur le feu », c’est certes une pièce pour le jeune public. Mais c’est d’abord une ambiance. Légère, poétique, mystérieuse, rassurante. Rassurante, cela tombe bien dans la mesure où, l’air de ne pas y toucher, les comédiens présentent aux enfants l’énigme du grand saut dans l’inconnu que nous…

Théâtre : « Timon d’Athènes », de William Shakespeare au Théâtre de la tempête, à Paris.

Actuel. « Timon d’Athènes » est une des dernières pièces de Shakespeare. Elle est rarement montée, ce qui est regrettable. Sans doute le dramaturge voulait-il prévenir le roi Jacques Ier des amitiés intéressées qui gravitaient autour de lui. Toujours est-il que le thème de la pièce est celui de la naïveté des prodigues qui récompensent des propos…

« Démons », de Lars Norén au Théâtre du Lucernaire de Paris.

L'amour pris dans la tempête, par David Westphal. À l'heure du mariage gay et d'une cellule familiale revisitée par tout ce que la société compte de courants et de libertés nouvelles, la compagnie  La torche ardente présente au Lucernaire Démons. Une pièce écrite en 1983 où l'auteur Lars Norèn interroge la notion de couple. C'est un…

Théâtre : « Démons » de Lars Noren au Lucernaire de Paris.

Alcools forts. « Démons » est une pièce que d'aucuns vont qualifier avec gourmandise de dérangeante mais, ce qui est sûr, c'est que mieux vaut connaître ses propres phantasmes et limites avant d'aller la voir. Elle est très bien jouée : on croit tellement aux personnages qu'on se sent parfois gêné pour eux. Celui de Jenna est le…