Théâtre : « La Mer de Poséidon en caddie », de Vhan Olsen Dombo au Théâtre des déchargeurs, à Paris.

La Cata. « La Mer de Poséidon en caddie », et pourquoi pas « Les Tartes de ma grand-mère en sous-marin », mais au moins, on se souvient d’un titre pareil. Qui est plus distrayant que « Des conséquences dramatico-humoristico-absurdo-prévisibles du stock à flux tendu ». Sans compter qu’un tel titre ne rendrait compte que…

Théâtre : « Politichien », d’après Jules Mazarin, adapté par François Jenny au Théâtre des déchargeurs, à Paris.

Après « Le Prince ». Machiavel avait dédié à Laurent II de Médicis – petit-fils de Laurent le magnifique – « Le Prince ». Mazarin, Italien lui aussi, écrivit le « Bréviaire des politiciens » à l’usage du jeune Louis XIV dont il fit l’éducation politique. C’est de cet opuscule qu’est tiré « Politichien ».…

Théâtre : « Alzheimère & fils », de François et Luc Jenny au Théâtre des déchargeurs, à Paris.

De l’intellectuel à l’émotionnel. « Alzheimère & fils » est une pièce qui suscite l’interrogation. Ce ne sont certes pas les jeunes spectateurs que le thème va passionner tandis que beaucoup des plus âgés connaissent par expérience l’accompagnement d’un parent atteint d’Alzheimer. La mise en scène se défend intellectuellement : elle met en valeur le fait que, dans…

Théâtre : « Le Dépôt amoureux, ça ira mieux demain », de Camille Plazar au Théâtre des déchargeurs, à Paris.

Porte-parole. Les membres de cette jeune compagnie déclament le cri de la nouvelle génération contre les injonctions sociétales, et pour la redéfinition des relations humaines grâce à une logorrhée et une corporalité poétiques. La pièce, pleine de promesses, illustre le dépôt des anciennes pensées et les armes contemporaines qui surgissent et qui sont les nouvelles…

Théâtre : « Le Dépôt amoureux, ça ira mieux demain », de et mis en scène par Camille Plazar au Théâtre des déchargeurs, à Paris.

Rééducation amoureuse. « Le Dépôt amoureux, ça ira mieux demain » est une pièce d’une loufoquerie réjouissante. Elle commence par la chirurgie cardiaque d’un « cœur brisé » et se poursuit avec la vision de la progression des patients vers un monde tournant presque rond. L’humour y est permanent, l’analyse des ravages des ruptures est…