Théâtre : « L’Aquoiboniste », librement inspiré de « La Mort d’Olivier Bécaille » de Zola, de et mis en scène par Jean-Benoît Patricot à La Scène libre, à Paris.

Pourquoi vivre ?« L’Aquoiboniste » fait voyager. Et nous emmène au tréfonds de nos peurs. Peur de l’incommunicabilité, peur de la perte de l’amour, peur de l’abandon, peur des tours que nous joue notre inconscient, peur de la mort, peur d’être enterré vivant… Peurs qu’on ne parvient à supporter qu’en les mettant à distance, donc…

Socio-politique, histoire : François d’Assise, premier patron du WWF ? Par Simon Hasdenteufel, Doctorant en histoire médiévale à la Sorbonne. In The Conversation du 8 juillet 2018.

Simon Hasdenteufel, Sorbonne Université La question animale se fait de plus en plus présente dans le débat public : on réfléchit, on discute et parfois on s’écharpe au sujet de la préservation des espèces menacées, du bouleversement des équilibres écologiques, ou encore des conditions de l’élevage et la place de la viande dans les régimes alimentaires.…

Théâtre : « Van Gogh, deux frères pour une vie », adaptation (de la correspondance entre les deux frères), mise en scène et avec Ghislain Geiger, Julien Séchaud au Guichet Montparnasse, à Paris.

« Je ne crois ni à ma réussite ni à mon bonheur, je crois à cette énergie créative ».« Van Gogh, deux frères pour une vie », une pièce de plus sur Van Gogh d’après sa correspondance avec son frère Théo, se dit-on en y allant. On a tort. Car on y parle moins de Van Gogh que de…

Théâtre, festival d’Avignon : « Je verrai le ciel ouvert, actes d’Étienne, martyr », de et mise en scène par Juliane Stern au Théâtre Tremplin, dans le off.

Histoire antique, tournure contemporaine.« Je verrai le ciel ouvert » est une initiative comme on en voit rarement : du théâtre biblique complétant des sources étiques. Entretien avec Juliane Stern, auteur et metteur en scène.Quelle est la genèse de votre pièce ?Au départ, il y a une commande du diocèse de Saint-Étienne qui voulait fêter…

Théâtre : « Le Roi des pâquerettes, le jour où Blériot a traversé la Manche », de Bérangère Gallot et Sophie Nicollas au Lucernaire, à Paris.

« Le Roi des pâquerettes » fait partie de ces pièces qui vous tiennent en haleine alors que l’on connaît pourtant la fin de l’histoire. Ici, la traversée de la Manche par Blériot vu sous l’angle de son couple importuné tant par le reporter du Matin, Charles Fontaine, que par son fidèle mécanicien, Ferdinand Collin. Si quelques…