Théâtre : « Les Ambitieux » au Théâtre 14 à Paris

Rire amer. Par David Westphal.
Comme il est merveilleux de rire de ce qui nous dépasse, de ce qui nous fait peur, de notre impuissance face à l'absurde violence de notre société. Sous couvert d'une comédie rythmée, c'est un triste reflet de nous-même, au cœur de nos chères entreprises, que nous donne à voir le Théâtre 14. Et puisque, hélas, nous sommes des millions à en être les spectateurs impuissants et attristés, prenons le parti d'en rire !
Ancien Directeur Général d'Air Inter, l'auteur Jean-Pierre About, qu'on ne peut accuser de ne pas connaître son sujet, nous délivre dans « Les Ambitieux » une satire de l'entreprise. Lieu quotidien de manipulations, mensonges, lâchetés, compromissions, où chacun, à son échelle, joue sa survie.
Fidèle au vaudeville, à son rythme soutenu et à ses portes qui claquent, la mise en scène de Thomas Le Douarec et une belle distribution servent efficacement un texte incisif et drôle, aux répliques courtes et sans appel. Ni les personnages, ni les spectateurs n'ont le loisir de souffler, de prendre du recul, de s'interroger. La psychologie n'a pas de prise sur ce théâtre, qui cache bien son jeu, et qui se rit de nos bassesses pour mieux en souligner l'absurdité et la cruauté.
Le fond du propos est acide. Mais le théâtre n'a pas pour vocation de faire fuir les spectateurs. Alors, pour mieux nous confondre et apaiser notre mauvaise conscience, les personnages flirtent avec la caricature. Nous sommes sûrs ainsi de pouvoir en rire. Mieux, de les avoir tous rencontrés : l'employée un peu trop belle qui ne doit son statut qu'à ses charmes ; la naïve, toute de gentillesse, que seul l'appétit d'un patron vorace et cynique a détournée de son droit chemin ; le commercial un rien coincé, pas si benêt que cela. Enfin bien sûr le syndicaliste jovial mais tenace, dont la conscience est plus grise encore que sa blouse d'un autre temps. Tout y est donc. Le décor est planté. La salle est prête à rire et ne s'en prive pas.
Un léger bémol cependant. Quand enfin les personnages sont tous mis à nus, découverts, ridicules et honteux, le rythme s'essouffle et la chute, pourtant d'une cinglante actualité, perd de sa puissance.
David Westphal
« Les ambitieux » de Jean-Pierre About. Mise en scène de Thomas Le Douarec. Avec : Thomas Le Douarec, Nathalie Blanc, Marie Le Cam, Gautier About et Julien Cafaro. Mardi, vendredi et samedi à 20 h 30, mercredi et jeudi à 19 heures, matinée samedi à 16 heures jusqu'au 24 octobre au Théâtre 14, 20, avenue Marc Sangnier 75014, Paris. Réservations : 01 45 44 49 77.
Photo : Lot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *