Souvenirs d’Avignon : Taïwan présentait « Misa-lisin »

Se jetant dans une sorte de messe sanglante,
Ils dansent une quête hallucinante et fascinante.
Chaos primitif où ciel et terre ensemble tremblent,
Déchirant le miroir où l'âme et l'esprit s'assemblent
Pour accrocher l'ombre et le reflet qui leur ressemblent.
 
La recherche d'identité taïwanaise
Passe par un retour aux sources. La genèse
Des spectacles retrace le passé Ahmi.
Les mythes de l'Extrême-Orient sont ici mis
En valeur par les rituels aborigènes
Dansés, à "La Condition des Soies", sur leur scène.
 
L'explosion du "mythe œdipien" fit que les reptiles
Envahirent la terre de façon fort subtile.
A force d'offrandes apparaît l'humanité
Qui nous est présentée en toute humilité.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.free.fr
http://bclerideaurouge.wordpress.com
 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *