Théâtre : « Miss Nina Simone » au Lucernaire, à Paris.

Fin d’une icône, par Clara. On apprend beaucoup de choses sur le passé et la vie de Nina Simone dans cette pièce, adapté du livre de Gilles Leroy. Cette grande artiste, dont tout le monde connaît les standards : « Don't let me be misunderstood » (la version du groupe The animals obtient un grand succès), Le…

Théâtre : « Mon Lou », adaptation des « Lettres à Lou » et « Poèmes à Lou » d’Apollinaire au Lucernaire, à Paris.

Amour enflammé. Qui donc était Lou ? Pour André Rouveyre, peintre et dessinateur de presse qui les connaissait tous les deux (mais était plutôt ami d'Apollinaire que de Lou, alias Geneviève Marguerite Marie-Louise de Pillot de Coligny, dite Louise de Coligny-Châtillon), elle était « spirituelle, dégagée, frivole, impétueuse, puérile, sensible, insaisissable, énervée, un peu éperdue en…

Théâtre : « Guérisseur », de Brian Friel au Lucernaire, à Paris.

Balade irlandaise. « Guérisseur », du « Tchekhov irlandais » Brian Friel, est présenté comme se situant « entre l’absurde et l’essentiel ». C’est cela, et pas seulement. C’est, en premier lieu, la fragilité du témoignage et du souvenir. C’est, en bonne pièce irlandaise, la rugosité de la pauvreté et de la solitude. Celle du guérisseur charlatan itinérant comme celle des…

Théâtre : « Feydeau(x) : Amour et piano, Par la fenêtre, Fiancés en herbe », de Feydeau au Lucernaire à Paris.

Feydeau inattendu. « Feydeau(x) », ce sont trois courtes pièces de cet auteur devenu maintenant classique, écrites alors qu’il avait entre dix-neuf et vingt-quatre ans. À chaque fois, il explore un registre différent. Dans « Amour et piano », il s’agit de quiproquo purement verbaux, de l’utilisation innocente de mots pouvant être compris différemment. Se font ainsi face à…

Théâtre : « Mère Térésa, ombre et lumière », de Joëlle Fossier au Lucernaire, à Paris.

Étrange. « Mère Térésa, ombre et lumière » est un spectacle qui interroge. C’est impeccablement joué. Normal : Catherine Salviat, de la Comédie française, n’est pas la première venue. Mais on n’arrive pas à croire au personnage. Y en a-t-il d’ailleurs un ? Le texte est écrit comme un récit, mais conjugué à la première personne là où le…

Théâtre : « Mère Térésa, ombre et lumière », de Joëlle Fossier au Lucernaire, à Paris.

Étrange. « Mère Térésa, ombre et lumière » est un spectacle qui interroge. C’est impeccablement joué. Normal : Catherine Salviat, de la Comédie française, n’est pas la première venue. Mais on ‘arrive pas à croire au personnage. Y en a-t-il d’ailleurs un ? Le texte est écrit comme un récit, mais conjugué à la première personne là où le…

Théâtre : « La Constellation des contes, Barbe-bleue, Blanche-neige et Cie », par Rébecca Stella et Danielle Barthélemy au Lucernaire, à Paris.

Été jeune public. « La Constellation des contes, Barbe-bleue, Blanche-neige et Cie » est un spectacle jeune public réussi et astucieux. Une princesse promise à succéder à sa mère la reine du livre des contes veut, avant de se mettre à ce travail, aller courir le monde. Mais son vaisseau spatial tombe en panne et, quant à…