Livres : « Nouvelles fantasmafictioniriques », de Patrice Obert aux Éditions La Lampe de Chevet

Innocence. Quand on lit les premiers textes du recueil « Nouvelles fantasmafictioniriques », on se dit que, tiens, Patrice Obert s’attaque au genre érotique. Et que c’est plutôt réussi dans la mesure où il parvient à garder la bonne distance entre le descriptif et l’allusif, passant régulièrement de l’un à l’autre en douceur. Quand est-on dans le…

Livres : « Pour en finir avec la mort », de Jean-Luc Jeener.

Serein. Jean-Luc Jeener est un homme de passion et de sincérité. Que l'on soit d'accord ou non avec ses opinions ou ses mises en scène, on sait d'emblée qu'il est d'une parfaite honnêteté intellectuelle. C'est pourquoi il est possible d'écrire que ceux qui lui reprochent d'être à la fois critique et metteur en scène (entre…

Livre : « Connexions divines », d’Eric Celerier aux éditions Première Partie.

Édifiant, par Clara. Éric Celerier est un pasteur évangélique baptiste, pionnier de l'évangélisation par le biais d'internet. À travers son livre « Connexions divines », il relate son expérience avec sincérité et franchise. Il croit que Dieu se sert des gens ordinaires pour faire des choses extraordinaires. Dans une langue simple, il raconte son histoire ; comment il…

Livre : La Zone du dehors, par Alain Damasio ; édition princeps chez CyLibris en 1999, rééditions (dans une version légèrement différente) aux éditions La Volte en 2007 puis en livre au format de poche Folio/Gallimard en 2009.

Profondément humaniste, par Clara. Alain Damasio emporte de lecteur dans un futur proche alors que la guerre menace l'humanité d’extinction. L’action se passe en 2084, Alain Damasio fait évidemment référence au « 1984 » de George Orwell. Partant d'un scénario assez classique de la science-fiction, Alain Damasio alterne une action rapide et une réflexion personnelle et…

Livre : « Encore plus loin que Pluton », de Huang Chong-Kai, aux éditions L’Asiathèque.

Réalité dédoublée, par Clara. L'auteur, né en 1981, appartient à la génération des « fraises », qui sert à désigner, à Taïwan, des individus qui s’abîment facilement, qui seraient fainéants, bons a rien, trop gâtés et trop sensibles. Huang Chong-kai essaye d'explorer la société taïwanaise actuelle avec des mots simples. Ses personnages sont jeunes, urbains et cultivés.…