Théâtre : « La Paix dans le monde », de et mis en scène par Diastème au Théâtre des déchargeurs, à Paris.

Il est des pièces pour lesquelles on est presque gêné de devoir aligner les superlatifs. « La Paix dans le monde » fait partie de celles-là. La lumière ? Très belle. Le jeu ? Parfait. Le texte ? Poétique et évocateur à souhait. Le décor ? Aussi énigmatique que l’intrigue. Le comédien, seul en scène ? Crédible d’un bout à l’autre du spectacle, sans passage à vide. Le déroulement de l’action ? Un jeu de dévoilement autant que d’épaississement du mystère qui entoure le personnage. Les projections ? Cohérentes avec le caractère mélancolique du spectacle tout en l’enrichissant.
C’est que l’on assiste ici à une descente aux enfers psychologique et psychiatrique à travers l’histoire d’un amour fou. Un amour qui s’adresse à l’être aimée, qui médite sur lui-même ou qui a trouvé quelques compréhensions chez des soignants ou des compagnons de pension. Le texte enchevêtre tous ces angles sans laisser la possibilité au spectateur de démêler le vrai du faux. Mais qu’est-ce que le vrai : le fait ou ce qui est vécu ? Aussi est-il non seulement vain, mais encore illusoire de chercher à démêler les dimensions fantasmées ou non de l’itinéraire intérieur qui nous est exposé. On ressort de là frappé au cœur, mais avec une douceur indicible, car qui d’entre nous n’a pas un jour été le jouet de ses propres sentiments ?
Pierre FRANÇOIS
« La Paix dans le monde », de et mis en scène par Diastème. Avec Frédéric Andrau et la participation d’Emma de Caunes. Du mercredi au samedi à 19 heures jusqu’au 30 octobre au Théâtre des déchargeurs, 3, rue des déchargeurs 75001 Paris, https://www.lesdechargeurs.fr/spectacles/la-paix-dans-le-monde/

Photo : Pierre François.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *