Livres : « Perles », de Chi Ta-wei, aux éditions L’Asiathèque

Chemin solitaire.

« Perles », du Taïwanais Chi Ta-wei s’annonce comme un recueil de nouvelles écrites par « un des auteurs phares de la scène SF du monde chinois » sur fond de mondes parallèles et queer. Il faut néanmoins le prendre comme une initiation à la littérature chinoise et ne pas avoir en tête des références occidentales telles que « 1984 » ou « Le meilleur des mondes ». Les différences d’avec le monde que nous connaissons sont en effet plus subtiles et plus imprévisibles en même temps. Pour aider le lecteur dans cet ensemble relativement hétérogène du fait des dates de rédaction, chaque nouvelle est suivie d’une postface rédigée par l’auteur à l’occasion de la sortie du livre. Il est enfin à noter que deux de celles-ci – « La Guerre est finie » et « L’Après-midi d’un faune » – se réfèrent directement à la France au point que le titre chinois était, dans la version originale, doublé par sa traduction en français. Cela fait de Chi Ta-wei, ajouté au fait qu’il est parti de Taïwan pour se former – et fuir l’homophobie de l’époque – aux États-Unis avant de revenir à ses racines, un auteur réellement international alimenté par plusieurs cultures. Parlant de ces allées et venues, il confesse d’ailleurs avoir « l’impression d’être un astronaute parti de la Terre en quête d’une galaxie à des années-lumière du système solaire qui revient finalement au bercail ». C’est pourquoi son écriture est si singulière, mêlant sensibilité et rugosité, banalité et originalité, science fiction et conte de fée, insolite et quotidien.

Pierre FRANÇOIS

« Perles », de Chi Ta-wei. Éditions L’Asiathèque, collection Taïwan fiction. Traduit du chinois (Taïwan) par Olivier Bialais, Gwennaël Gaffric, Coraline Jortay et Pierrick Rivet. Postface de l’auteur à la fin de chaque nouvelle. 14 x 18 cm, 216 pages, ISBN 978-2-36057-253-3, 19,50 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *