Spiritualité : Vertu et piété, dissimulation et révélation (28).

Chacun utilise le confinement comme il peut. L’auteur de ces lignes, qui avait raté un cours sur le Livre d’Esther, le rattrape en en faisant un compte rendu, très personnel d’abord, puis (largement) inspiré par le site protestant « Théovie » et la revue catholique « Cahiers évangile » (ainsi que son « supplément »)*. Cet article n’étant qu’un (bref) résumé, il est conseillé à ceux qui s’intéressent au sujet de se reporter à ces sources.

C’est au sein de cet ensemble bien construit qu’Esther démontre ses talents de diplomate, de courage et de ruse comme le dit le titre des « Cahiers évangile »et comme cela a déjà été remarqué dans les commentaires de « Théovie ».

Lorsque le roi l’interroge sur son désir, elle « répond comme une courtisane sage et astucieuse en introduisant sa réponse par des formules protocolaires telles que si cela paraît bon au roi et si j’ai trouvé faveur aux yeux du roi (5, 4 ; 5, 8 ; 7, 3) », selon la traduction littérale technique de la revue.

Au verset 5, 3 le texte traduit par « Que le roi vienne avec Haman aujourd’hui » est « Yabô’ Hammèlèk Wehaman Hayyôm » qui est peut-être la seule allusion directe à Dieu puisque la réunion des premières lettres de chaque mot forme le tétragramme(14). Placé au moment où « Esther initie le retournement de situation ».

DISTRIBIL

* Le serveur du site est très lent.

14) Ce n’est d’ailleurs pas la seule allusion au nom divin, ainsi que le montre cette vidéo juive : https://www.youtube.com/watch?v=Ep1WrwzkEMw

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *