Spiritualité : prière de tradition bouddhiste

Chaque samedi, une prière issue d’une tradition différente.

La prière
est la preuve la plus sublime
de notre humanité.
Même ceux qui disent ne pas vouloir croire en une religion
Souhaitent ardemment
« résoudre les dilemmes auxquels ils sont confrontés »,
« vivre leur vie de la meilleure façon possible »,
« protéger leur famille »…
Cela correspond au cœur même de l’être humain,
c’est une façon de penser naturelle.

La compassion,
ainsi que l’amitié,
commencent par la prière.
En effet, la prière
est la force
qui relie les êtres humains les uns aux autres.

Notre prière
est la « prière de la révolution humaine ».
Elle ne consiste pas à attendre
que les êtres humains et notre environnement changent.
Nous changeons nous-mêmes
grâce à une détermination ferme et puissante,
qui déclenche à son tour un élan dynamique.

Notre prière
est une « prière pour notre propre bonheur et pour celui des autres ».
C’est la force motrice
qui permet à cet ami-ci ou à cette amie-là
de manifester leur état de bouddha
et de se forger un bonheur absolu.
C’est « la prière du serment ».

La prière c’est le courage de persévérer.
C’est le combat pour surmonter notre propre faiblesse et notre manque de confiance en nous.
C’est l’action d’imprimer au plus profond de notre être, la conviction qu’il est absolument possible de transformer la situation.
La prière, c’est le moyen de bannir la tristesse, d’enflammer la torche de l’espoir.
C’est une révolution qui réécrit le scénario de notre destin.

La prière c’est l’effort d’accorder les rouages de notre vie avec le mouvement de l’univers.

Nos vies qui, de manière passive, étaient influencées par l’univers, vont à leur tour influencer l’univers, pour faire de l’univers entier notre allié et rediriger fondamentalement notre état de vie en direction du bonheur.
Daisaku Ikeda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *