Théâtre (poésie) : vu à Avignon, parfois déjà revu et longue vie à : « En attendant Bojangles », d’après Olivier Bourdeaut.

heartheartheart, par Béatrice Chaland.
Une famille qui vit au gré des bons mots
Et d’un emploi du temps farfelu, sans contrainte
Horaire. Bref, « une famille de cinglés »,
Brillante, qui examine tout, mais sans crainte
Du ridicule. Comportement déréglé
Entre discussions, champagne et nuits à bon dos,
Aux sympathiques éclairages, toujours nouveaux.

Un partage dément de folie amoureuse,
Extravagance d’un « bordel perpétuel »
Pour un couple dont les pensées tutoient le ciel.
« Un château en Espagne » de fumées brumeuses ;
Humour fou à « botter le cul de la raison ».
Décors déplacés rapidement à foison
Pour orchestrer leurs idées de fête éternelle.

Comment trouver la solution
Pour contrer la malédiction ?
C’est au « Théâtre La Luna »
Que, peut-être, on la trouvera.

Béatrice Chaland / b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.wordpress.com
« En attendant Bojangles ». D’après le romand’Olivier Bourdeaut. Adaptation, Mise en scène Victoire Berger-Perrin. Par « Atelier Théâtre Actuel » et « Compagnie Vive ». (Avignon, 27-07-2017, 12h45) 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>