Théâtre : « Les Femmes Savantes » de Molière (poésie)

heartheartheart
Un joli chœur de dix voix en polyphonie
Ouvre la comédie pleine de zizanie.
Sur des accords mêlés, les désaccords font rage,
Donnent aux « Femmes Savantes » un nouvel éclairage.

Au « Théâtre de Ménilmontant », les tréteaux
Reprennent du service et se montent au grand trot.
Un classique plein de charme où rien n’est de trop.
La symphonie des costumes relève haut
Le pouvoir des mots enrobés, descend les sots.

Les duels à la plume au « Collège La Salle »
Nous offrent des im-postures qui nous régalent.
Un divertissement où notre cœur s’emballe.
On y taille une belle part à la diction
Favorisant vers et argent à l’addiction.

La comédie ballet s’inspirant de Lully,
En quelques menuets, au clavecin, se lit.
C’est la mise en scène qui, les livres, relie
Pour en faire des sièges ou bien des mots d’esprit.

C’est rondement mené, avec franche gaîté ;
La version de Molière y est bien respectée.
Ton juste, dans l’emphase ou la simplicité ;
Un spectacle qui devrait tous nous contenter ;
Par ses brillantes répliques, nous sustenter.
Il est nécessaire de se laisser tenter
Et de venir s’abreuver aux nobles clartés
Qui, de Paris à Avignon, vont transiter.

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
https://bclerideaurouge.wordpress.com

« Les Femmes Savantes » de Molière. Mise en scène Loïc Fieffé. Création musicale Lionel Losada. Par la « Compagnie Les Croqueurs ». (07-06-2017, 20h00) 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>