Spiritualité : Pèleriner en solitaire de Gijón à Compostelle, méditation (épisode 23).

Dans la vie quotidienne surgissent des moments d’intense plaisir – souvent sexuel, mais pas uniquement – dont le souvenir reste définitivement gravé dans notre esprit. Pourquoi ces moments-là, pourquoi grâce à telle personne qui n’a pas été celle avec laquelle on a eu le plus d’attachement ? Mystère. Un pèlerinage n’étant qu’un résumé de la…

Socio-politique : « Cloches, lapins, œufs… D’où viennent les symboles de Pâques ? », par Sylvie Bethmont, enseignante en iconographie biblique au Collège des Bernardins. In « The Conversation » du 28 mars 2024.

Sylvie Bethmont, Collège des Bernardins Le temps de Pâques est commun aux religions juives et chrétiennes, et s’accompagne de rites et de traditions festives, dont subsistent aujourd’hui des versions religieuses et païennes, émaillées de nombreux symboles. La première Pâque, Pessah, citée dans l’Ancien Testament, au livre de l’Exode (https://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9der_de_Pessa%27h). Pâques, la fête des fêtes pour…

Théâtre : «Un chant de Noël».

Chez les critiques dramatiques, une collègue versifie pendant les spectacles : Béatrice Chaland. Elle a la bonté de nous fournir régulièrement les poèmes publiés sur son site : https://bclerideaurouge.wordpress.com. Paraissent ici les spectacles qu’elle a notés au moins 3 / 5, surtout pendant les festivals d’Avignon, histoire de nous faire oublier que nous en sommes privés cet…

Théâtre : « Les trois petits cochons et le méchant loup père Noël », par la Touk-touk compagnie.

Vite, qu'ils reviennent !, par Clara. Les trois petits cochons et le méchant-loup-Père-Noël est une pièce faite et conçue pour des enfants de maternelles (trois à six ans). Il s'agit d'une réinterprétation moderne et impertinente de la fable traditionnelle du XVIIIe siècle. Sur scène, deux troubadours, à la fois acteurs et musiciens recomposent le conte avec…

Spiritualité : prions machinalement…

Soyons machinaux… Qu'est-ce que la prière ? Après vous, je vous en prie est devenu une formule tellement machinale qu'on ne fait plus attention à ce qu'elle révèle. La prière, comme cette phrase, est machinale et quotidienne. Je suis devant quelqu'un qui a besoin de Dieu : après toi, Dieu, je t'en prie, d'ailleurs ce n'est pas…