Théâtre (poésie) : vu à Avignon, parfois déjà revu et longue vie à : « Cyclones. Quand les silences se mettent à hurler aussi fort qu’un cyclone », de et avec Daniely Francisque.

heartheartheart, par Béatrice Chaland.
Quand la famille éclate en morceaux, le miroir
Se brise, déchirant les êtres, sans espoir.
Le « cyclone » explose le secret familial
Qui remonte à la surface d’eaux déloyales.

A la « Chapelle du Verbe Incarné », le feu
Dévore les entrailles d’une enfant au cœur
Détruit par les rafales d’un couteau fiévreux ;
Brûlée jusqu’à l’âme par un papa odieux.

Sans les photos, sa « vie s’efface » et d’elle s’arrache.
« Je creuse le vide pour savoir ce qui s’y cache ».
« Plante tes pieds sur le verre pilé de la vie ».
« Il m’a déchiré le corps » et a « crevé ma vie ».
« Un coco planté dans un ventre de trois ans »,
Comme un « massacre à coups de marteau » pénétrant.
Un texte poignant et superbement écrit,
Au suspense à couper le souffle. Percutant !

Béatrice Chaland /b.c.lerideaurouge
http://bclerideaurouge.wordpress.com
« Cyclones. Quand les silences se mettent à hurler aussi fort qu’un cyclone ». De et avec Daniely Francisque. Mise en scène Patrice Le Namouric. Par la « Compagnie TRACK ». (Avignon, 12-07-2017, 13h50) 

Photo : Pierre Francois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *