Cartographie religieuse de la France

Dans "le mystère français" (le Seuil) Hervé le Bras et Emmanuel Todd ont analysés la société française par sa géographie antropologique. À partir de la pratique religieuse, des structures familiales ou de la forme de l'habitat ils tirent des analyses très riches. 

L'analyse géo-historique de la France religieuse est assez éclairante et révélatrice. 

Ainsi on découvre que la carte de la pratique religieuse dans les années 60 est alignée sur la structure de la carte de 1791 des prêtres qui ont refusé la constitution civile du clergé. Il y a donc une permanence assez étonnante des zones de décristianisation ou au contraire d'ancrage catholique. 

Si on regarde ensuite les corrélations entre différents faits, on s'aperçoit que les régions les plus catholiques sont celles :

- où la préférence pour les études longues est la plus marquée (est-ce la tradition catholique d'encadrement et de coopération, la morale de l'effort ou la présence de l'enseignement catholique ?),
– où l'éducation, l'émancipation et le travail partiel des femmes est le plus développé,
– idem pour les métiers manuels et l'enseignement technique (influences de Joseph et Jésus charpentiers ?),
– où le chômage et les inégalités sont les plus faibles,
– où le vote pro-européen est le plus fort,
– où le Front national se déploie le moins,
– où le communisme s'était le moins implanté.

Au contraire dans les zones déchristianisées, on constate "une déprime idéologique et culturelle des populations anciennement laïcisées", un déficit d'enseignement, le retrait des femmes et la montée du Front national.  "Le Front national retrouverait… comme le communisme, le lit de la déchristianisation" (p 298).

On voit dans ce travail combien les clichés laïcistes qui dominent aujourd'hui dans la pensée médiatique française sont erronés et que la vitalité du christianisme sera une des solutions aux difficultés que traverse actuellement notre pays. 
Il serait salutaire de faire un travail similaire pour montrer combien la communauté chrétienne a nourri les démarches d'innovation collective dans l'histoire économique, culturelle et sociale française. 

(cet article est un digest d'un article de Bertrand Souchard dans France Catholique du 31 octobre 2014)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>