Théâtre : Avant que j’oublie en tournée

« Avant que j’oublie » est un spectacle émotionnellement puissant ! Soit une femme face à sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer. Elle vient la visiter régulièrement. Au début, la mère se rend compte qu’elle est en maison médicalisée et refuse ce changement, puis elle perd la conscience du temps qui passe comme du changement de domicile. On rit alors des répliques qui sont celles d’une malade sommes toutes attachante. « Où suis-je, suis-je morte ? – Mais non, maman, tu n’es pas morte, tu es à l’hôpital. – Tu me le diras, hein, quand je serai morte ? ». Mais si elle perd la mémoire proche, la lointaine subsiste. Elle ne se souvient plus alors que de l’époque où sa fille était encore un fils, et surgissent les souffrances de chacune…

On a là deux thèmes lourds, qui auraient pu être pesants. Mais l’écriture de la pièce est empreinte d’une telle humanité, d’une telle justesse d’observation aussi, qu’on en est ému jusqu’au tréfonds de soi. En ont témoigné, ce soir-là le nombre impressionnant des rappels et, pourtant, la personne la plus émue était manifestement sur scène.

Que dire du jeu de la comédienne si ce n’est qu’elle joue à merveille les trois personnages de la mère, de la fille et de l’infirmière qui, de temps en temps vient rappeler à la vieille dame qu’elle est régulièrement visitée par une enfant qui l’aime. Grimée en nonagénaire, elle fait saisir le changement de personnage le plus souvent par une position modifiée associée à une légère variation de l’intonation. Cette dernière, parfois employée seule, suffit à faire prendre conscience sans la moindre peine de la nouvelle identité. Réussir cela durant tout une pièce est un vrai tour de force ! Rester juste aussi, sans déraper dans le pathos ou le surjeu. On comprend que le public rural de la Drôme et de l’Ardèche qui a eu la chance de voir cette artiste précédemment l’ai de nouveau réclamée. Et qu’elle tourne désormais dans la France entière.

 Pierre François

« Avant que j’oublie », de et avec Vanessa Van Durme, mise en scène par Richard Brunel. Au Théâtre du Rond-Point jusqu’au 8 février (75), du 13 au 15 février au Théâtre national de Nice (06), le 14 mars au théâtre d’Esch (Luxembourg), le 2 avril au Panta Théâtre de Caen (14), les 11 et 12 avril au Théâtre de Vienne (38).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *