Théâtre : « Le Cabaret extraordinaire » en tournée

Vrai condensé, vrai spectacle. Prenez les extraits des meilleurs spectacles de plusieurs – très bons – artistes et mettez les bout à bout pour recomposer un nouveau spectacle : vous avez « Le Cabaret extraordinaire ».  Si on chicane, on relève que certaines disciplines (le jonglage ou l'acrobatie avec une roue, par exemple) s'accommodent mieux…

Festival d’Avignon off, théâtre : « Cercle miroir transformation », d’Annie Baker au Théâtre du Centre à Avignon.

« Cercle miroir transformation » est un spectacle atypique qui nous fait pénétrer dans les coulisses du monde des stages de dynamique de groupe. Dans les recoins des âmes aussi. Pénétration lente mais constante et assortie d'un suspense – et des surprises qui vont avec – permanent : c'est que les esprits sont toujours plus complexes ou contradictoires…

« Animal(s) », compilation réussie de deux Labiche en tournée.

Labiche actualisé. Les pièces de vaudeville gagnent à être actualisées si elles ne veulent pas apparaître comme des reliques vénérables mais dépourvues de leur magie originelle. C'est ce qu'a fait ici Jean Boillot, avec la complicité de Jonathan Pontier pour la musique, en ce qui concerne deux pièces animalières de Labiche : « La dame au petit…

« Tango pasión » à Bobino à Paris.

Techniquement parfait. « Tango pasión » est un spectacle… spectaculaire et léché. Si on veut chicaner, on relève que, ce soir-là, il y a eu un bref défaut de synchronisation au début d'une des danses, mais c'est tout. Les costumes sont magnifiques et changés pour chaque tableau. Tous les partenaires continuent de jouer – même de façon…

Théâtre : « Le Malade imaginaire » au Centre culturel Jean Houdremont à La Courneuve.

« Le Malade imaginaire » qui se donne en ce moment au Centre culturel Jean Houdremont de La Courneuve est un spectacle surprenant. Il se situe à l'époque contemporaine, pourquoi pas, puisque les chefs-d’œuvre sont éternels ? Il décrit une ambiance médicale, voire scatologique, et en cela il est fidèle à la bouffonnerie du texte qui ne cesse…