Francophonie : « Sans capote ni kalachnikov », de Blaise Ndala, aux éditions Mémoire d’encrier (Montréal)

Écriture francophone. « Sans capote ni kalachnikov » est l’exemple même du livre francophone. En effet, l’auteur est originaire de République démocratique du Congo (ex-Zaïre), a fait ses études en Belgique et réside au Canada. C’est de là qu’il a d’abord publié  « J’irai danser sur la tombe de Senghor », qui a obtenu le Prix du livre d’Ottawa.…

Livres : « Émotions du quotidien, recueil de nouvelles », de Patrice Obert.

Promenade familière. « Émotions du quotidien », c’est d’abord un rythme. Ce recueil de nouvelles – dix en cent pages – cultive la succession des sentiments, des incertitudes, des possibilités. Pour autant l’atmosphère de chaque récit est bien posée, comme la ligne sur laquelle l’écriture imprime les hauts et les bas de l’humeur. C’est ensuite une succession…

Théâtre : « Dix histoires au milieu de nulle part », de Svetlana Alexievitch à l’Atalante, à Paris.

Génial.  Comment ne pas s’extasier – une fois de plus – devant le second volet de l’adaptation de « La Fin de l’homme rouge », ce roman-reportage de Svetlana Alexievitch – prix Nobel de littérature en 2015 – que Stéphanie Loïk a adapté au même titre que ses quatre autres documents ? Impossible ! Certes, on ressent une légère…