« Tristesse animal noir » au Théâtre de l’aquarium de Paris (Cartoucherie).

Poésie irradiante. Anja Hilling est une auteure allemande de 40 ans élue jeune dramaturge de l'année lors de l'enquête menée auprès des critiques par la revue Theater Heute (pour « Mon cœur si jeune si fou ») en 2005, après avoir reçu le prix du meilleur espoir d'écriture dramatique lors des rencontres théâtrales de Berlin en 2003 (pour « Étoiles »). « Tristesse animal noir », pièce rude et poétique, a déjà été joué jusqu'au Québec.
Car « Tristesse animal noir » est bien une écriture poétique : il ne faut donc pas y chercher la vraisemblance des circonstances même si le vocabulaire est réaliste. Ceci étant posé, le texte est bien servi en ce que le jeu clarifie bien qui fait quoi et comment. Ce qui est au départ un récit aux confins du fantastique et du descriptif devient animé. C'est que chaque comédien dit le texte qui parle de son personnage, et fait bien plus que dire. Mais sur ce dernier point aussi on est à cheval sur une frontière : la pièce n'est ni incarnée au sens classique du terme ni contée, on est dans un entre-deux qui met en valeur les transformations intimes des personnages. Tandis que les projections et les éclairages illustrent de façon saisissante l'événement qui va bouleverser leurs psychologies. Peut-on parler de rédemption après l'épreuve du feu ? Pas vraiment, mais les personnages gagnent en gravité, en profondeur, quels que soient les choix moraux qu'ils font par la suite. On ressort convaincu, par contre, que pour décrire la catastrophe qui va changer les personnages avec tant de justesse, l'auteur a puisé dans son vécu. Enfin, la projection de ce couple d'éleveurs qui fait le bilan du désastre est une grande bouffée comique dans un contexte nettement plus grave.
Pierre FRANÇOIS
« Tristesse animal noir », d'Anja Hilling. Avec Véro Dahuron, Olivia Chatain, Thierry Mettetal, Mickaël Pinelli, Alex Selmane, Timo Torikka. Avec la participation de Viviane Jean et Vincent Garanger. Mise en scène : Guy Delamotte. Du 3 au 15 février au théâtre de l'aquarium, Cartoucherie, route du champ de manœuvre, 75012 Paris, tél. : 01 43 74 99 61. www.theatredelaquarium.com

Photo : Tristan Jeanne-Vales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *