Théâtre : « Je préfère être un météore », de Romain Cottard et Paul Jeanson, au Théâtre de Belleville, à Paris. 

Interactif, par Camille Lextray.
Parler de tout et de rien pendant une heure et demie, c’est l’exercice auquel se prête Sophie dans « Je préfère être un météore ». Durant le spectacle, la comédienne va se mettre dans la peau d’une conférencière dont le sujet est moi, les autres et l’univers. Vaste questionnement. Entre one man show et théâtre le spectacle interroge le rapport du spectateur à la représentation, à la scène, à la figure de celui qui parle. La pièce joue véritablement sur ce flou, mettant le spectateur dans une position où il ne sait plus très bien comment qualifier ce qu’il a devant les yeux et comment agir. La comédienne interagit de manière spontanée et pertinente avec le public. Elle sait se confronter aux imprévus dus aux réponses des spectateurs et parvient à jouer de toutes les situations. Toutes les représentations sont uniques, car le public n’est jamais le même et c’est en ça que sa prestation est intéressante et périlleuse. Jouer des réactions et des caractères d’inconnus la met en danger, mais elle regorge de pirouettes qui lui permettent de garder le contrôle de la situation. Le spectacle est drôle et décalé. Il nous pousse à réfléchir alors qu’on ne s’y attend pas. Ce n’est pas une pièce philosophique ; cependant la réflexion proposée vaut bien plus que beaucoup d’écrits pompeux car elle ne se survend pas, elle est humble. La pièce ne prétend pas nous apporter quoi que ce soit, pourtant elle est à l’origine de pistes de réflexion enrobées dans des rires. Seul bémol, lors de l’emploi de musique classique : elle pointe les moments où le spectateur doit ressentir de l’empathie mais semble être un procédé un peu trop facile. Sophie nous met dans l’attente permanente du rire suivant, dès les premières minutes le rythme haletant de la pièce saisit tout le monde et aucun moment de flottement n’est laissé, le temps file sans même qu’on y songe.
Camille LEXTRAY
« Je préfère être un météore, conférence totale de Sophie de Fürst », de et mis en scène par Romain Cottard et Paul Jeanson. Avec  Sophie de Fürst. Lumières : Stéphane Deschamps. Du mercredi au samedi à 19 h 15 jusqu'au 10 décembre au Théâtre de Belleville, Passage Piver (au 94 rue du faubourg du temple), 75011 Paris. Métro Belleville, tél. 01 48 06 72 34, http://www.theatredebelleville.com/index.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *